Edito du mois - Année scolaire 2010-11

Parce que nous avons un esprit critique !

Chaque mois ou quinzaine, un nouvel article est écrit par un élève désireux de donner son avis sur un thème d'actualité.

Peut-être toi le mois prochain ?...

 

 

Edito de mai 2011

L'huile de palme : pas si bien !

 

Qui ne connaît pas l’huile de palme a cet instant ?

Comme vous le savez, l’huile de palme est présente partout dans notre quotidien (nourriture

produits de cosmétiques, biodiesel, etc.)

Mais est-elle si favorable que ça malgré sont petit prix?

 

• Manger de l’huile de palme provoque entre autres une augmentation de Cholestérol, des maladies   cardio-vasculaires, … (provoquées par les acides gras saturés)

 

• En utilisant l’huile de palme, nous incitons en outre, la forêt Amazonienne à disparaître ainsi que sa flore et sa faune (dont 98% des forêts humides indonésiennes), habitats naturel des orangs-outangs, qui, si nous ne faisons rien, disparaîtrons en 2022...

 

• Étant donné que l’huile est produite en Amérique du sud, en Afrique, en Asie de l’est et NON EN EUROPE !!! Nous devons donc la faire venir par divers moyens de locomotions (camions, bateaux,…). VIVE LA POLLUTION !...

 

Tout simplement pour vous dire que, avant de consommer de l’huile de palme, pensons aux conséquences que cela peut avoir pour nous et notre belle planète ! 


 

Manhoa Thonet et Camille Leroy

(4 G2 en  2010-11)

 

 

 

Edito d'avril 2011

 

Les déchets le long des routes

 


Je m'aperçois que de plus en plus de déchets sont présents sur le long des routes.

Certains automobilistes ne font même plus attention à  cela : ils jettent les déchets en dehors de leur voiture, au lieu de les garder et de les jeter chez eux.

Mais ils ne se rendent pas compte qu'en jetant une canette il faut 50 ans pour se dégrader, que pour une bouteille en verre c'est 4000 ans, pour un sac plastique c'est 400 ans et le chewing gum , on se dit que c'est tout petit et qu'il ne faut pas longtemps et pourtant il faut 5 ans pour être dégradé. Encore plein d'autres déchets sont retrouvés et leur dégradation est aussi bien longue.

 

Mais malgré les actions qui ont déjà été faites, encore beaucoup trop de déchets sont présents.

Je ne comprends pas comment  les gens ne se rendent pas compte que c'est pour eux qu'ils doivent entretenir la planète ! Ils se disent que ce n'est qu’un déchet mais si tous les gens de la planète jettent un seul déchet par jour, au bout du compte, cela fait 7 milliards de déchets !
 

Alors, arrêtons de jeter nos déchets, la planète est déjà assez polluée.

Évitons de créer des déchets et recyclons au maximum !



 

Manon Bruynbroeck (4 G2 en  2010-11)

 

 

 

Edito de mars 2011

 

Japon. La radioactivité, mais quels dangers ?
 

Pour l'instant, les problèmes du Japon occupent toutes les chaînes télé et radio. On nous parle de séismes, de tsunamis, de nuages radioactifs.

 

Mais, qu'est-ce que cette radioactivité ? Quelle conséquence cela a sur nous et notre planète ?

 

Nous avons vu avec l'exemple de Tchernobyl la nocivité des rayonnements ionisants (radioactifs) : l'ionisation provoquée par un rayonnement, en traversant le milieu vivant, est susceptible d'entraîner des modifications chimiques au niveau de diverses molécules du milieu cellulaire et notamment de l'Acide Désoxyribonucléique ou ADN qui est la molécule de la Vie.

 

Les enfants sont les plus sensibles. Lors de la croissance, beaucoup de cellules sont en divisions ; c'est à ce moment là que les radiations peuvent facilement toucher les molécules d'ADN.

 

Pour le Japon, avec une forte exposition, les conséquences sont des cancers et d'autres effets génétiques.

Pour les femmes enceintes, l'exposition aux rayonnements peut entraîner pour le foetus des effets tératogènes, c'est à dire des malformations...

 

J'espère que maintenant, vous en savez plus sur les dangers de la radioactivité...

 


 

Marie Chavet (4 G1 en  2010-11)

 

 

Edito de février 2011

 

Il faut se bouger tant qu'il est encore temps...
 

 

Il y a quelques jours, je suis tombée par hasard sur une superbe chanson. Je la connaissais déjà mais je l'avais oubliée ou du moins je l'avais rangée dans un tiroir de ma mémoire que je n'avais pas ouvert depuis bien longtemps.

Cette chanson est une oeuvre du groupe québécois "les cowboys fringants". Je vais "vite fait bien fait" vous présenter ce groupe plutôt écolo (bah oui, sinon ils n'aurait pas leur place ici, sur ce site ! )

C'est en 1995 que ce groupe a écrit sa première chanson. Bien qu'ils aient connu un commencement difficile, jusqu'en 2001, ils ont maintenant beaucoup de succès en francophonie. Ils ont d'ailleurs à leur actif une dizaine d'albums composés de chansons dénonçant la société d'aujourd'hui avec une pointe d'ironie. Si vous voulez en savoir plus sur leur discographie, rendez-vous ici : http://www.cowboysfringants.com . Moi je vais m'arrêter là car ce n'est pas le sujet du jour.

Ce pourquoi ce groupe est particulièrement intéressant et mérite sa place sur ERécole, c'est parce que les membres, en 2006, ont créé une fondation en faveur de l'environnement, appelée "Cowboys Fringants". L’objectif premier de la Fondation  est de protéger les territoires à risque tant au niveau des habitats que des espèces fauniques et floristiques menacées. Le petit soucis, c'est qu'il y a énormément de chose à dire sur cette fondation hors ce que je vous écrit là s'appelle "un édito" et nous un "dossier spécial Fondation Cowboys Fringants" ! Alors voici le site sur lequel cette action est expliquée avec beaucoup de détails :  http://www.cowboysfringants.com/fondation .

Maintenant que cette présentation (très brève, certes) du groupe est faite, revenons-en à LA chanson, celle que j'ai redécouvert et qui m'a fait "TILT" : tiens, et si je la partageais sur ERécole ?
Je vais donc vous révéler quelle est cette chanson...
Mais avant, je voudrais que vous me promettiez d'écouter les paroles, d'y réfléchir et de faire ce qu'il faut.
D'accord ? Promis ?
Bien, alors voilà...
Mais attendez, vous êtes prêts ? Vous avez fait le silence autour de vous ? Vous êtes installé confortablement ?
Parce que je vous préviens, impossible de la mettre en route sans l'écouter une deuxième fois, puis une troisième et une quatrième,... Tant la mélodie est belle est les paroles vraies.
Bon alors, c'est parti...
TADAAAAAAAAAA


Les paroles de "Plus rien" des Cowboys Fringants :

Il ne reste que quelques minutes à ma vie
Tout au plus quelques heures, je sens que je faiblis
Mon frère est mort hier au milieu du désert
Je suis maintenant le dernier humain de la terre

On m'a décrit jadis, quand j'étais un enfant
Ce qu'avait l'air le monde il y a très très longtemps
Quand vivaient les parents de mon arrière grand-père
Et qu'il tombait encore de la neige en hiver

En ces temps on vivait au rythme des saisons
Et la fin des étés apportait la moisson
Une eau pure et limpide coulait dans les ruisseaux
Où venaient s'abreuver chevreuils et orignaux

Mais moi je n'ai vu qu'une planète désolante
Paysages lunaires et chaleur suffocante
Et tous mes amis mourir par la soif ou la faim
Comme tombent les mouches...
Jusqu'à c'qu'il n'y ait plus rien...
Plus rien...
Plus rien...

Il ne reste que quelques minutes à ma vie
Tout au plus quelques heures, je sens que je faiblis
Mon frère est mort hier au milieu du désert
Je suis maintenant le dernier humain de la terre

Tout ça a commencé il y a plusieurs années
Alors que mes ancêtres étaient obnubilés
Par des bouts de papier que l'on appelait argent
Qui rendaient certains hommes vraiment riches et puissants

Et ces nouveaux dieux ne reculant devant rien
Étaient prêts à tout pour arriver à leur fins
Pour s'enrichir encore ils ont rasé la terre
Pollué l'air ambiant et tari les rivières

Mais au bout de cent ans des gens se sont levés
Et les ont avertis qu'il fallait tout stopper
Mais ils n'ont pas compris cette sage prophétie
Ces hommes là ne parlaient qu'en termes de profits

C'est des années plus tard qu'ils ont vu le non-sens
Dans la panique ont déclaré l'état d'urgence
Quand tous les océans ont englouti les îles
Et que les inondations ont frappé les grandes villes

Et par la suite pendant toute une décennie
Ce fut les ouragans et puis les incendies
Les tremblements de terre et la grande sécheresse
Partout sur les visages on lisait la détresse

Les gens ont dû se battre contre les pandémies
Décimés par millions par d'atroces maladies
Puis les autres sont morts par la soif ou la faim
Comme tombent les mouches...
Jusqu'à c'qu'il n'y air plus rien...
Plus rien...
Plus rien...

Mon frère est mort hier au milieu du désert
Je suis maintenant le dernier humain de la terre
Au font l'intelligence qu'on nous avait donnée
N'aura été qu'un beau cadeau empoisonné

Car il ne reste que quelques minutes à la vie
Tout au plus quelques heures, je sens que je faiblis
Je ne peux plus marcher, j'ai peine à respirer
Adieu l'humanité...
Adieu l'humanité...

[ Paroles prises sur http://www.parolesmania.com/ ]

 


 

Laura Baudouin (6 FL en  2010-11)

 

 

Edito de Janvier 2011

 

Du sucre à la place du sel sur nos routes en hiver ?

 

Vous allez rire mais il s'agit du sucre de la betterave... Et oui, ce système est déjà en marche dans certains pays (États-Unis, Suède, Norvège, Suisse).

Il paraîtrait qu’il serait plus efficace que le sel et aux niveaux écologique et environnemental, il est top.

 

Suite aux ruptures de stock et à l’épuisement absurde des gisements de sel, celui-ci pourrait être favorablement remplacé par le sucre de betterave, produit localement et de manière renouvelable.

Le sucre est également moins nocif pour les routes.

 

Mais d’un niveau économique, produire du sucre de betterave reste beaucoup plus cher que d'extraire du sel, c’est pour cela que les états fédéraux des États-Unis se remettent au sel pour des raisons éco...nomiques ... !

 

Faites attention sur les routes : ça glisse !


 

Justine Charon (4 G1 en  2010-11)

 

 

Edito de Décembre 2010 - Numéro 2

 

 

Examens : gaspillons notre savoir et non le papier !

 

Comme vous le savez déjà tous maintenant, la session d’examen de Noël approche à grands pas. Et qui dit examens dit : synthèses, exercices, brouillons, etc. Soit, encore des tonnes et des tonnes de papiers utilisés !

 

Alors pourquoi ne pas, cette année, préparer ses examens efficacement et de façon écologique, afin de faire 2 bonnes actions : réussir et ne pas gaspiller plus de papier qu’il n’y en a déjà.

 

Dites au revoir à cette mauvaise habitude de prendre une feuille de bloc alors que vous ne devez écrire qu’un exercice ou quelques phrases et dites bonjour à la réutilisation de vieux papiers avec des écritures sur le recto de la feuille.

Vous avez tous certainement quelques feuilles un peu griffonnées ou même allez dans vos poubelles à papier chez vous ou à l’école et vous serez étonnés du nombre de feuilles qui peuvent être encore utilisées.

Rassemblez-les et faites en un bloc de feuilles de brouillons et ensuite il ne vous restera plus qu’à réussir vos examens et passer de bonnes vacances de Noël !

 

Bon courage à tous !


 

Pauline Scorniciel (4 G1 en  2010-11)

 

Edito de Décembre 2010 - numéro 1

 

 

Les décorations de Noël : pensons déco écolo !

 

Comme nous le savons tous, les illuminations de Noël vont bientôt apparaître si ce n'est pas déjà fait..
Cette féerie ne rime malheureusement pas avec économie d’énergie... Pourtant il existe d’autres façons de décorer, de célébrer Noël :


Éviter la consommation d’énergie en mettant des illuminations à LEDs à la place des lampes conventionnelles, et en quantité raisonnable... voir supprimer les guirlandes électriques.
 
Et pour la maison, faire des économies et ne pas racheter des décorations chaque année :

  • en créant ses décorations avec des matériaux naturels

  • en utilisant des éléments recyclés

  • en récupérant les décorations des années précédentes

Joyeux Noël à Vous et à notre Environnement !


 

Marie Chavet (4 G1 en  2010-11)

 

Edito de Novembre 2010

 

 

Le yaourt aux fraises... Prends pas trop tes aises !


 

Un yaourt aux fraises totalise pour le transport de son contenu 3500 Km !

Son pot et les fournitures parcourent 4500 Km !

 

Comme alternative: la production de yaourt ou de kéfir* chez soi ne consomme que l'énergie d'un radiateur ou d'un frigo !

 

Réfléchissez-y... !

 

 *Le kéfir (ou képhir) : Boisson gazeuse fermentée, originaire du Caucase, obtenue par l'action d'une levure, le grain de képhir, sur du petit-lait de vache ou de chèvre.

Anaïs Nägele (4 G2 en  2010-11)

 

 

Edito d'octobre 2010

 

 

Les nouvelles ampoules … Si écologiques que ça ??


Fin 2012, toutes les ampoules à basse consommation auront remplacé toutes les ampoules traditionnelles dans nos magasins.

On pourrait croire qu'il n'y a que des avantages, mais détrompez-vous.

 

Ces ampoules ne sont pas aussi écologiques qu'on le prétend. Il est IMpossible de les  jeter dans les ordures ménagères car elles contiennent des substances polluantes comme du mercure.


On dit que ces ampoules sont écologiques car elles nécessitent moins d’électricité et ont une durée de vie plus longue : elles rejettent donc moins de CO2 mais en fin de compte, on revient au point de départ car il faut beaucoup d'énergie pour les fabriquer. De plus le mercure doit être recyclé sous peine de pollution très forte..


Pas si écologique ces lampes, n'est ce pas ?

 

Manon Bruynbroeck

et Sébastien Devleeschauwer (4 G2 en  2010-11)

 

Edito de Septembre 2010

 

Sac ou méduse ?

 

Si vous avez un chien, peut-être vous sentirez vous concerné par cet article !

Vous savez sans doute qu'il est interdit de laisser les "déchets organiques" de nos amis à quatre pattes sur la voie publique. Il y a donc à votre disposition des "sacs à excréments" en plastique pour les ramasser. Mais seulement, pas question de jeter son sac dans un égout sinon la suite du trajet, c'est dans la mer : les baleines vont les confondre avec des méduses...danger !

 

Alors, faisons attention à jeter nos sacs dans une poubelle !!!!

 

 

Stop au Desktop !

 

Vous avez déjà sûrement entendu vos parents râler car les toilettes sont bouchées... Aie... Que faire?

Mettre du Desktop... Mais après que vos toilettes soient débouchées, le produit continue son chemin. C'est ainsi que meurent beaucoup de poissons et animaux aquatiques.

 

Alors pensons à eux et privilégions une façon plus biologique pour déboucher nos toilettes !

 

 

Adeline Dubuc  (5 FL en  2010-11)