Edito du mois - Année scolaire 2008-09

Parce que nous avons un esprit critique !

Chaque mois ou quinzaine, un nouvel article est écrit par un élève désireux de donner son avis sur un thème d'actualité.

Peut-être toi le mois prochain ?...

 

 

Edito d'août 2009

Qui sait de quoi l'avenir est fait ?

 

A écouter et à voir

Le drapeau - captain samouraï flower de Pascal Obispo

 

 

Ce que cette chanson veut dire à mon avis, c'est que l'on devrait se battre tous contre la même cause, et ensemble ! Il n'y a qu'une seule guerre aujourd'hui: se battre ensemble contre le même phénomène --> LE RÉCHAUFFEMENT ! Il est encore temps de rectifier nos erreurs en réagissant d'une autre manière. Tout ça n'est qu'une question de volonté. C’est nous qui en sommes la cause et c’est nous qui en subirons les conséquences !!!

 

Si ça se trouve un jour les industries ne pollueront plus. Le pétrole ne polluera plus non plus. Les continents seront envahis par les océans et par les mers.  Les hommes disparaîtront.

Il y aura une éolienne dans chaque jardin. Les températures diminueront. Tous les toits possèderont au moins 1 panneau solaire. Une banquise réapparaîtra. Les forêts ne seront plus dévastées. On pratiquera l’agriculture comme dans l’ancien temps. L’eau sera préservée. Des espèces animales réapparaîtront. Les voitures ne seront plus qu’électriques. Tous achèteront bio. Tous économiseront l’eau et l’électricité. La plupart des produits, aussi bien écoliers que les paquets d’emballage, seront fait à partir de produits recyclés. Chaque personne aura un potager qui servira pour sa propre consommation personnelle. Tout le monde aura des ampoules économiques. Les déchets seront triés et correctement. L’écologie sera prioritaire à l’économie. Il n’y aura plus jamais de guerre pour des bêtises quelconques ou pour une question de jalousie ; ce qui est une grande perte d’argent qui pourrait être consacrée à l’environnement.

 

Qui sait ? Peut être que ça arrivera ! Il sera peut être trop tard pour réagir mais chaque geste compte pour réduire au maximum ce fiasco. Tous les moyens sont bons pour vaincre ce problème !



 

Valentine Fosty - élève de 4G2 - option latine

 

Edito de juillet 2009

Home : un film évènement - Pourquoi ?

 Le film « Home » de Yann Arthus-Bertrand est l’évènement du moment. Mais pourquoi, qu’est ce qui

 le rend si… exceptionnel ? j’espère y répondre dans cet article.

 

Home n’est pas exactement un film et pas tout à fait un documentaire. Je le qualifierais comme un mélange des deux pour la simple et bonne raison qu’il raconte une histoire : celle de la terre et de la vie. Cette histoire très touchante est extrêmement bien racontée au travers d’une voix off, de musiques de fond et d’images aux couleurs dignes d’une palette de peinture. Cela donne un si bel effet que j’ai oublié pendant quelques secondes qu’il s’agissait de notre terre. Un paradis que visiblement, nous gâchons chaque heure, chaque minute, chaque seconde sans aucune ou presque gène.

 

La terre a plus de 4 milliards d’années et nous, hommes « intelligents » (homo sapiens...sapiens = homme savant savant) seulement 30 milles ans. Nous sommes apparus bien plus tard mais ça ne nous a pas empêché de détruire l’équilibre que l’eau, l’air, la végétation, les animaux, le feu,.. avaient constitué.

 

Dans la grande aventure de la terre, chaque espèce a son rôle et chaque espèce a sa place. Aucune n’est nuisible, toutes s’équilibrent. Mais nous, homo « sapiens sapiens », sommes intervenus et avons tout bouleversé.

Des faits ont très vite modifié l’humanité , tel que la découverte du pétrole qui l’a changée en à peine 150 ans. Les villes se sont fondées, les grattes ciel ont pris la place des petits villages de pêcheurs,... Tout cela est la cause de faits effrayants : nous consommons 1000 litres d’eau pour 1 kg de pommes de terre ; la température moyenne ces  15 dernières années  a été la plus chaude ; la banquise a perdu 40% de sa superficie en 40 ans, 20% des hommes consomment 80% des ressources naturelles, 1 milliard de personnes ont faim et n’ont pas accès a l’eau potable, …

 

Bien sur nous réagissons, mais peu. Il y a le commerce équitable qui est de plus en plus favorisé,  les maisons produisant leur propre énergie,  une centrale en Islande fonctionne grâce à la chaleur de la terre,…

 

« Nous avons tous le pouvoir de changer alors qu’est ce qu’on attend ? A nous d’écrire la suite de l’histoire ensemble. »



 

Laura Baudouin - élève de 4G2 - option latine

Edito de juin 2009

 

Réinventons l'énergie


Depuis que nous avons pris conscience de notre impact sur l'environnement, nous essayons par tous les moyens de trouver des énergies alternatives (céréales, éoliennes, panneaux photovoltaiques, pelets) : très bien mais à quoi servira tout cela si on ne réduit pas notre consommation d'énergie !


La première chose, primordiale, est de faire attention et de réduire au mieux notre consommation.
Comme tout le monde le sait, les enfants reproduisent les mêmes gestes  dans la vie courante que leurs parents et donc une bonne information auprès de ceux-ci s'impose ; car ce sont eux les citoyens de demain!


Pourquoi ne pas emprunter son vélo pour faire 2 kilomètres pour rejoindre son activité?
N'est-il pas un geste simple que d'éteindre la lumière et de fermer la porte en quittant une pièce ?
Est-il si esthétique que de garder sa bonne vieille ampoule au lieu de la remplacer par une ampoule économique ?
Et puis, est-ce tellement difficile que de débrancher les appareils électroménagers et stéréo ! Lire un bon vieux bouquin plutôt que de zapper à la télé, n'est-ce pas plus divertissant ?
Manger des fraises en hiver, quelle faute de goût ! Quand on arrive à l'été, on en est lassé !
Et puis est-ce tellement mode de se balader en t-shirt en hiver parce que le thermostat est sur 25°C Quand arrivent les beaux jours d'été, nos t-shirts sont tout abîmés et notre citerne vidée !
 

On essaie de se donner bonne conscience avec les nombreuses installations de panneaux et d'éoliennes !
Mais chacun doit mettre son petit grain de sel... Des gestes simples mais essentiels à la survie de la planète !


La plus belle énergie est celle que l'on ne consomme pas.


Le compteur de notre empreinte écologique a explosé et ce n'est que le début, si rien ne change...

 

Amandine Hosselet - élève de 4G2 - option latine

Edito de mai 2009

 

Les loisirs de l’Homo sapiens sapiens seraient ils plus importants que la santé de

notre chère planète ?

 

 

C'est en regardant une course du championnat du monde de Formule 1, commencé en mars dernier, que quelque chose de choquant nous a sauté aux yeux. N’avez-vous jamais pensé à la quantité de carburant consommée à cause de la compétition de F1? Et biennous allons vous communiquer quelques chiffres assez impressionnants :

 

- La distance parcourue lors d’une course de F1 se situe souvent entre 300 et 310Km.

(le nombre de tours étant multiplié par la longueur du circuit)

 

- La consommation moyenne d'une Formule 1 est de 75L d’essence sans plomb pour 100Km.

 

- Il y a environ 20 voitures sur la piste par course.

 

- Il y a 17 courses cette année.

 

Une Formule1 parcourt donc à peut près 5100 Km lors d’une saison complète ; multiplié par 20 cela nous donne le nombre total de kilomètres parcourus par toutes les voitures pendant un championnat soit 102 000 Km !

Si on multiplie maintenant par 0,75 on obtient le volume de carburant consommé pour une seule saison de F1, c'est-à-dire 76 500L d’essence.*

 

Pas très joyeux, hein !?

 

Comment voulez vous que notre planète se porte en bonne santé quand on peut voir des résultats pareils, et pourtant on prend quand même beaucoup de plaisir à regarder ces courses qui sont à chaque fois un véritable attentat sur notre pauvre planète…

 

N’oublions pas non plus que la F1 n’est pas le seul sport automobile et que bien d’autres polluent tout autant !

Que faire pour remédier à ça, en sachant que ce milieu est une vraie usine à billets ? Voilà la question…

  

 

*On néglige, évidement, les détails tels que les abandons, ou les tours d’essais etc.

 

Nicolas Hautier et Cyril Marchal - élèves de 4G1-option sciences

 

Edito d'avril 2009

 

Toujours acheter plus !


Voici une situation qui vous est sûrement déjà arrivée :

 

vous avez un appareil électroménager qui marche encore mais qui un problème.

Vous allez au magasin pour voir si il est possible de le réparer et LA..., on vous dit que cela coûtera plus cher de le faire réparer que d'en acheter un nouveau ...

 

Alors comme tout le monde, vous en rachetez un !!!

 

Tout cela n'est peut-être pas très écologique ? n'est-ce pas !

 

 

 

Louise Archambeau et Anaïs Febbrariello - élèves de 4G3-option latine

Edito de mars 2009

 

Rien de plus bio que le pétrole !


Eh oui ! Le pétrole est bien un produit totalement naturellement biologique.

 

En effet, il résulte de la synthèse d'éléments organiques (animaux, plantes...) à des pressions et des températures extrêmes que l'on trouve à très grande profondeur. Une attente de quelques millions d'années et le tour est joué  : le pétrole n'a plus qu'à être pompé...

 

Alors, d'où vient le problème ?

 

Il s'agit de ses utilisations telles sa combustion dans les moteurs de voiture ou dans nos chaudières de chauffage ; le résultat est la grande production de gaz à effet de serre qui ont des impact sur le climat.

Son utilisation en pétrochimie pour la fabrication des plastiques est source de déchets qui ne sont pas toujours recyclables.

 

Ainsi, le pétrole à l'état naturel est 100% écologique. C'est sa combustion ainsi que sa transformation en certaines matières qui le rendent nocif.

 

Compris ?!

 

Elèves de 4ème générale - option sciences

 

 

Edito de février 2009

 

La station Princesse Elisabeth : une coupe de ruban..."maxi polluante"


Ce dimanche 15 février 2009, à 18h00 précises, on inaugurait la station princesse Elisabeth au pôle sud (Antarctique).

 

Cette station belge "zéro émission", ne produisant aucune forme de rejet dans la biosphère, ouvre enfin ses portes après deux saisons de dur labeur, sous l'oeil bienveillant d'Alain Hubert (venu au Collège en fin 2008 pour une conférence sur notre chère planète).

 

Cette base polaire est équipée d'éoliennes, de panneaux solaires et photovoltaïques, d'une isolation de pointe et d'encore bien des technologies écologiques.

 

Mais cette inauguration pharaonique en valait-elle vraiment la peine ? Une simple téléconférence n'aurait-elle pas suffit ? En effet, le déplacement de ses 50 invités aura coûté plus de 1 200 000 €, argent qui aurait très bien pu servir à payer la station elle-même qui, signalons-le quand même a coûté 21 000 000 €. De plus, le voyage de nos "chers" convives a expédié dans l'atmosphère quelques 308 tonnes de CO2 !

 

Et vous, vous en pensez quoi ?


 

Maude Archambeau et Anne Bouillot (4ème générale - option latine)

 

Edito de janvier 2009, deuxième quinzaine

 

La forêt amazonienne : des alvéoles vertes pour la planète


La forêt Amazonienne est la plus grande forêt. Elle occupe plus de 50% de toute les forêts qu'il y a sur terre. Cette forêt est très importante pour notre planète car elle nous apporte beaucoup de belles choses : par exemple certaines plantes peuvent nous apporter des produits pharmaceutiques, on y découvre des espèces d'animaux rares, elle transforme le CO² que les humains envoient par de l'air pur (de l'oxygène) grâce à la photosynthèse réalisée par les nombreux arbres qu'elle
contient.

Mais en produisant de si belles choses elle « force » les humains à la détruire :

  a. Pour extraire toute une pharmacopée ; il faut la détruire !


  b. Mais elle est aussi démolie par les colons qui sont présents principalement pour la production du bois et par la suite une très grande partie est consacrée à l'exportation.


  c. Elle est encore dévastée par de pauvres paysans sans argent qui la brûle (CO² dans l'air, donc il y a pollution) pour la culture sur brûlis (partie de la forêt qui a été incendiée afin de pouvoir être cultivée).


  d. Elle est aussi détruite pour l'élevage car il faut des lieux sans arbres pour les bêtes.


  e. Toute la faune très variée et rare disparaît à cause du manque de nourriture (il ne reste plus que 50 tigres dans le monde !!.)
 
Il faut aussi se dire que TOUTE la forêt n'est pas détruite mais une grande partie de celle-ci est en grand danger.

Toute une si belle forêt détruite dans le seul but de s'enrichir les poches !!...


Arrêtons ce désastre !!

Valentine Fosty (4ème générale - option latine)

 

Edito de janvier 2009, première quinzaine

 

Journée du 11 avril 2008 au Collège sur le thème de l'environnement :

qui n'a toujours rien compris ?



Faisant partie du projet ERécole, nous avions décidé, notre classe de sciences et l’autre classe, d’organiser une « activité ERécole » lors ce la grande journée du 11 avril 2008. Beaucoup d’associations y étaient présentes.

En revenant de la salle de gym où se trouvaient les associations, nous avions d’abord trouvé deux trois cartes postales « GreenPeace » par terre. Un peu vexées, nous les avions ramassées pour ensuite les mettre dans la poubelle à papiers.

 

Nous n’étions pas au bout de nos surprises : une élève de notre groupe vient et nous dit « les filles venez voir dans la cours !!! » Nous la suivons et, dans la cour, retour de la même colère !

En effet, nous y avons trouvé des dizaines et des dizaines de cartes par terre. Nous les avons ramassées, très écœurées. Certaines élèves m’ont même dit  « Tu veux t’en faire une maison ? » ou encore « Tu veux faire mes poches et mes poubelles ? » en rigolant, évidemment, c’était vraiment très drôle ! N’ayant pas du tout le même humour, cela ne nous a pas fait vraiment rigoler. Nous avons trouvé ça très décevant, triste et surtout très immature !!

Nous avons voulu en parler au représentant de « GreenPeace ». Nous lui avons tout expliqué et il nous a répondu « J’ai quelque chose à vous montrer » et il a sorti une caisse remplie d’affiches et de cartes : « Voici ce que j’ai ramassé après la deuxième classe qui est venue me voir. Vous savez, ça ne m’étonne pas : on apprend plus aux jeunes le respect, et surtout celui de l’environnement, mais je suis soulagé de voir qu’il y a encore des jeunes, comme vous, soucieux du respect de l’environnement ! ». Nous lui avons donc parlé du projet ERécole, et nous lui avons donné l’adresse du site qu’il nous avait demandée. Il nous a félicitées et nous a dit qu’il était de tout cœur avec nous.

 

Nous avons fini cette journée très fières de nous malgré cette histoire assez décourageante. Nous nous sommes promis de donner le meilleur de nous afin de faire comprendre que l’écologie n’est pas « ringard » ou stupide et que ça sert à quelque chose. Dans quelques années les élèves qui ont ri de nous ne rirons plus devant l’ampleur des dégâts et rirons encore moins quand leurs enfants et leurs petits enfants souffriront des conséquences de notre pollution.

Marine Scorniciel (4ème générale - option sciences)

et Ann-Charlotte Vandeputte (5ème français-langues)

 

Edito de décembre 2008

 

Maisons passives : ça vous dit quelque chose ?

 

Sur la pression des événements, les techniques de construction ont connu depuis 1980 une évolution technologique plus importante que celle de l'automobile. Moins visible, elle nous échappe souvent, mais elle est pourtant bien présente. Les professionnels de la construction, généralement peu enclin à changer leurs habitudes, sont cette fois nombreux à avoir compris qu'une révolution est en marche :

Les maisons passives !

 

Si vous avez des panneaux solaires sur votre toit et faites un peu attention à l'énergie, ce n'est pas pour autant que votre maison est « passive » car pour ce type de maison il y a des normes bien précises à respecter. C'est le fruit d'un travail de longue haleine pour métamorphoser des décennies de boulimie énergétique et de pratiques polluantes.

 

Pour en savoir plus sur les maisons passives, cliquez ici !



 

Louise Archambeau (4ème générale - option Latine)

Edito de novembre 2008 - 2ème semaine

 

Seuls 40 léopards survivent encore !

 

J'ai appris, de l'autre côté de ma télévision, que la forêt amazonienne, le poumon de la planète, aurait totalement disparu en 2020 si nous continuons à l'exploiter comme nous le faisons aujourd'hui ! Mais comment y remédier ?  En modérant nos achats, en évitant le bois exotique et en favorisant le bois d'Europe !


Les ours polaires, vous savez, ces êtres blancs, emblème de l'Arctique ? Eh bien l'espèce aura totalement disparu en 2030 ! Les causes ? la fonte des banquises. Les ours doivent aller de plus en plus loin pour trouver de la nourriture & la banquise, de plus en plus fragile, s'effondre très vite . Les ours meurent épuisés, noyés ou de faim !


Le plancton va également disparaître dans un avenir très proche, ce qui signifie que beaucoup d'animaux marins ne survivront pas, le plancton étant la base nutritionnelle de la plupart de ceux - ci.


La chose qui m'a tout de même le plus frappée, est celle ci : le léopard, cet animal si célèbre pour sa fourrure, savez - vous combien il en reste dans le monde entier ? Il n'en reste que 40, 40 léopards! !! Les causes ? le braconnage, le temps, le manque de nourriture,..

Je n'ai évidement pas de solutions pour remédier à cela, mais il serait temps que nous nous bougions un peu plus que ce que nous ne l'avons fait jusqu'ici. C'est tout de même de notre avenir que l'on parle ..

 

Laura Baudouin (4ème générale - option Latine)

Edito de novembre 2008 - 1ère semaine

 

Camions - trains : histoire de marchandises

 

Les camions, on en voit partout : sur le chemin de l'école, pour partir en vacances ou en se baladant. Tant d'accidents à cause des camions, des personnes renversées et des convois qui se déversent sur la chaussée. Tant de pollutions...

 

Pourquoi ne pas privilégier les trains pour transporter ces marchandises ?

Non seulement cela empêcherait des ralentissements sur les routes, ça sauverait des vies mais en plus ça réduirait les émissions de gaz à effet de serre !

Amandine Hosselet (4ème générale - option Latine)

 

Edito d'octobre 2008, 2ème semaine

 

Tondre sa pelouse écologiquement !

 

Comment tondre sa pelouse sans effort et sans polluer ? Tout simplement en louant ou en achetant un mouton ou encore un poney !

 

Points positifs :

         1. C’est écologique et sans impact sur la planète.

         2. C’est très ludique pour les enfants ou le voisinage.

         3. Cela ne coûte rien sauf pour la nourriture de l’animal.

         4. Votre pelouse sera tondue tout le temps.

         5. Cela vous coûtera moins cher que de mettre de l’essence dans votre machine contenu du prix qui ne cesse d’augmenter.

 

Les points négatifs :

         1.  Cela demande des soins.

         2.  En été, si vous voulez partir en vacances, qui s’occupera de l’animal si vous l’achetez ?

         3.  En hiver, vous devrez lui aménager un abri.

         4.  La tonde écolo est meilleure en campagne qu’en ville.

 

En conclusion : La tonte 100% naturelle c’est bien mais si seulement vous habitez une ferme ou si vous voulez construire un centre pour louer des tondeuse écologiques.

En tous cas, laissez votre machine au placard et louez un mouton au fermier de votre village !!!!...

 

Gauthier De Schryver (4ème générale - option Sciences)

 

Edito d'octobre 2008, 1ère semaine

 

Histoire d'un sac plastique : changeons nos habitudes !

 

Les sacs plastiques sont apparus dans les années 70 pour faciliter le conditionnement des achats dans les magasins. Ils sont composés essentiellement de polyéthylène. Jusqu’en 2000, ils étaient offerts gratuitement dans les magasins. Ils sont maintenant devenus payants (+/-5 cents) . Leur utilité est remise en question car 80 % d’entre eux finissent abandonnés dans la nature et polluent l’environnement.

 

 Ils engendrent 3 sortes de pollution :

-  Pollution de l’air : de par leur incinération, ils dégagent des éléments nocifs dans l’atmosphère.

-  Pollution visuelle : les sacs, à cause de leur légèreté, sont emportés par le vent et ternissent notre environnement paysagé.

- Pollution du milieu marin : ils peuvent, entre autres, être ingérés par les poissons qui les confondent avec leurs proies et meurent par étouffement ou par étranglement.

 

Ils ne sont pas recyclés car cette opération n’est pas rentable ni sur le plan économique ni sur le plan écologique.

 

 

Durant la dernière décennie, l’usage des sacs plastiques n’a fait qu’augmenter. De plus en plus d’entreprises et de fabricants en abusent comme moyen peu coûteux d’emballage. Les commerçants reçoivent aujourd’hui un grand nombre d’articles emballés dans des sacs plastiques. Ceux-ci s’avèrent être surconsommés et inutiles dans la plupart du temps. De plus, ils entraînent une perte de temps considérable par les interminables déballages qu’ils imposent.

Depuis quelques années, beaucoup de magasins proposent une alternative aux sacs plastiques ( le box pliable, le cool box, le sac en plastique réutilisable, le sac en coton ou en toile de jute, la caisse en carton… ).

 

Il est donc possible de diminuer notre consommation de sacs plastiques, les moyens sont présents. Un cas concret dans notre région: un boucher offre un sac isotherme à ses clients. Il ne manque donc plus que la volonté du consommateur pour les utiliser.

 

Quelques chiffres pour finir :

-  Il faut environ 1 seconde pour fabriquer un sac plastique.

-  Son usage est limité à 20 minutes en moyenne .

-   Un sac plastique met entre 100 et 400 ans pour se dégrader.

-   Les belges utilisent 3 milliards de sacs plastiques par an ( soit 300 sacs/personne/an ), ce qui représente 15 000 tonnes de déchets non recyclables par an.

 

Serons-nous là dans 400 ans pour évaluer les dégâts…

 

Isabelle Guisset, parent d'élève

Edito de septembre 2008

 

Concentrated Solar Power : un avenir assuré ?

 

Dans notre société, le besoin croissant en énergie renouvelable se fait plus que jamais ressentir depuis maintenant de nombreuses années, en particulier dans la recherche de solution et de relais aux énergies fossiles qui seront très bientôt épuisées. Le temps presse! Efficacité, puissance et rentabilité s’imposent comme maitres-mots pour assurer un futur serein. Mais paradoxalement, pour mener un tel projet à bien, dépense et pollution devraient être moindres…

 

C’est dans le but de répondre à toutes ces espérances qu’une nouvelle technologie dans le domaine de l’énergie solaire à vu le jour et progresse de plus en plus rapidement. Il s’agit des centrales solaires thermiques: Les CSP (Concentrated Solar Power), appelées généralement et internationalement ainsi par les spécialistes, pourraient trouver une issue à ces difficultés préoccupantes. Il existe différents types de CSP mais le fonctionnement du mécanisme, d’une simplicité étonnante -presque enfantine-, est commun, à quelques détails extérieurs près.

Ce principe est le suivant : Dans l’énergie solaire par concentration, comme l’indique judicieusement son nom, tout repose sur le fait qu’avant d’être convertie en électricité, la lumière du soleil est concentrée par de nombreux héliostats (grossièrement = miroirs). Ces capteurs solaires particuliers s’orientent vers un même point, réfléchissent leurs rayons vers des tubes et y font chauffer à haute température le liquide contenu. Celui-ci est ensuite transféré vers une chaudière et y génère de la vapeur. Enfin, cette vapeur n’a plus qu’à actionner les turbines génératrices d’électricité. Pour comparaison, rappelons qu’au collège nous utilisons des panneaux photovoltaïques, qui permettent à l’énergie provenant de photons solaires de produire un débit d’électrons en utilisant des semi-conducteurs.

 

Actuellement, quatre CSP dominent le marché :

1. La centrale cylindro-parabolique :

Ces immenses miroirs hémicylindriques, tournent autour d’un axe horizontal pour suivre la course du soleil.
Les rayons solaires sont concentrés sur un tube horizontal, où circule le fluide.

Lien : http://fr.youtube.com/watch?v=ysDXwvNGHeM&feature=related

 

2. La centrale solaire à tour :

Réfléchis par les miroirs indépendants, mobiles également, ici très nombreux, les rayons sont concentrés au sommet de la tour.

Lien : http://fr.youtube.com/watch?v=TCRKBIpdNM0

 

3. La centrale à miroirs paraboliques Dish-Stirling :

A chaque héliostat est directement intégré un moteur Stirling (Robert Stirling 1790-1878) qui permet la conversion instantanée d’énergie thermique en énergie mécanique. Un capteur solaire y est évidemment intégré.

 

Liens : http://fr.youtube.com/watch?v=Z4joQSkQ1_M

http://fr.youtube.com/watch?v=kYKOjnCwmG8&feature=related

http://fr.youtube.com/watch?v=d_j_RxRR0lg

 

4. Et plus récemment, Le système linéaire Fresnel :

Le système qui est basé sur le principe des lentilles du célèbre scientifique  (Augustin Fresnel  1788 - 1827), est constitué de plusieurs rangées de miroirs plans rotatifs, situés au niveau du sol, concentrent la lumière sur un tube thermique.

 

Lien : http://fr.youtube.com/watch?v=L-T_J9VN9Ec

 

 

Ces systèmes, bien souvent méconnus du grand public, prennent pourtant une expansion considérable. Apparus aux Etats-Unis, principalement en Californie, ils ont envahi progressivement le Moyen-Orient, et gagnent doucement mais sûrement l’Europe méridionale… L’Espagne et quelque peu le sud de la France. De grandes sociétés (Nevada Solar One, Andasol,…) issues de ces pays naissent et développent le processus mais, plus surprenant, d’autres tels que l’Allemagne ou l’Autriche emboîtent le pas et investissent dans ces régions étrangères propices. En effet, un des avantages de ces centrales est qu’elles conviennent parfaitement aux régions désertiques à grand ensoleillement! Sachant que ces régions isolées et abandonnées n’ont actuellement aucune utilité et que leur nombre ne fera qu’augmenter suite au réchauffement climatique inévitable… Ces petits bijoux pourraient bien tenir entre leurs mains la clé d’un avenir énergétique florissant!

 Lien : http://fr.youtube.com/watch?v=3OLjooHY1VA 

Danaé Coquelet (5 FL - année scolaire 2008-09 )