Edito du mois - Année scolaire 2007-08

Parce que nous avons un esprit critique !

Chaque mois ou quinzaine, un nouvel article est écrit par un élève désireux de donner son avis sur un thème d'actualité.

Peut-être toi le mois prochain ?...

 

Edito de juin 2008

 

Savez-vous que lorsque vous achetez une bouteille d'eau,

vous achetez autant de pétrole que d'eau ?

 

Suivons le trajet de l’eau, depuis sa source jusqu’à votre caddy :

 

Après avoir été traitée, l’eau est mise dans des bouteilles en plastique ; rappelons que le plastique est fabriqué à partir des hydrocarbures du pétrole.

Mais l’homme est fainéant, prendre des bouteilles une par une demanderait trop d’efforts, donc les entreprises regroupent ces bouteilles d’eau en colis de six et pour les maintenir ensemble, elles sont recouvertes d’un film plastique. Ensuite, les colis sont transportés jusqu’aux grands magasins, mais pour faciliter leur transport, ils sont empilés sur une palette et protégés par un autre film plastique (tous ces films n’étant pas recyclables). Une fois arrivés aux supermarchés, ces colis sont mis en rayon, près à être achetés !

 

Et c’est maintenant que vous intervenez, vous, hommes inconscients, venez acheter votre petit colis d’eau pour vous hydrater, et vous êtes assez crédules pour l’acheter à un prix exorbitant qui ne cesse d’augmenter. Parce que, soi-disant, il n’y a rien à faire, le prix c’est le prix, c’est indiscutable. Et bien non ! Vous pourriez changer les choses en cessant d’acheter cette eau recouverte par 3 couches épaisses de pétrole.

 

Vous pourriez, par exemple, boire de l’eau de votre robinet, après l’avoir filtrée, ou bien acheter de l’eau qui est mise dans des bouteilles en verre ré-employables, qui sont transportées dans des bacs en plastique, certes, mais des bacs que l’on réutilise, et donc qui ne pollue pas.

 

Maintenant, vous pourriez me dire que les bouteilles en plastique, sont elles aussi réutilisées. Mais pour se faire, il faut d’abord les recycler. C’est une étape supplémentaire qui est très coûteuse et où les bouteilles ne sont plus utilisées comme bouteilles.

  

Le coût de la vie augmente, mais l’homme en est en partie responsable. Il pourrait ralentir cette augmentation en faisant les bons choix,  en minimisant, par exemple, l’usage des matières plastique jetables.

Manon Stevens (5 FL - année scolaire 2007-08)

Edito de mai 2008

 

Pourquoi continuer à payer l'énergie alors qu'elle pourrait-être gratuite !!!

 

Depuis un petit temps, le prix des énergies fossiles ne cessent d’augmenter : les conversations ne tournent plus autour du temps qu’il fera demain mais bien autour du prix du baril qui s’envole de jour en jour.

 

Beaucoup de citoyens pensent encore que les prix redeviendront « raisonnables » malheureusement ceci est faux !!! En effet, l’offre et la demande se déséquilibrent de plus en plus et dans peu de temps  cette énergie fossile sera épuisée.

 

!!! IL FAUT DONC REAGIR !!!

 

Plusieurs alternatives existent depuis quelques années : les éoliennes, les panneaux solaires, la biomasse, les panneaux photovoltaïques, etc.

C’est sur ces derniers que je voudrais surtout attirer l’attention…

 

Il est évident que l’installation de panneaux photovoltaïques sur son toit représente beaucoup d’argent mais la région wallone, en ce début 2008,  vient de donner un sacré coup de pouce à cette nouvelle énergie notamment :

  • en distribuant des primes pour l’installation de panneaux,

  • en réduisant les frais d’installation grâce à une baisse d’impôt,

  • mais surtout en récompensant les nouveaux producteurs d’électricité verte en leur payant les kilowatts produits appelés certificats verts.

En décomptant tous les avantages cités ci-dessus, on peut donc considérer le voltaïque comme un excellent  placement par rapport aux intérêts qu’offrent les banques actuellement. En effet, si vous avez quelques économies ou même si vous devez emprunter de l’argent, votre investissement sera rentable après quelques années (7 à 10 ans) alors que l’installation de panneaux peut produire de l’électricité jusque 25 ans. De plus ceci est bien sur un geste VERT !

 

Du point de vue européen : les Allemands et les pays nordiques ont pris de l’avance sur les autres pays : on peut déjà voir de nombreuses installations fonctionner. La Belgique, elle, commence à réagir depuis l’annonce des primes, en effet de nombreux citoyens se renseignent afin d’investir au point que certains fournisseurs annoncent déjà des difficultés pour être livrés en panneaux. Par contre, la France reste un peu à la traîne et continue toujours à croire au nucléaire…

 

Bref, il est grand temps de différencier ces sources d’énergie et de bénéficier de celle que nous offre le soleil et qui est totalement gratuite !!!

Pauline Pinget (5 FL - année scolaire 2007-08)

 

 

Edito d'avril 2008

 

Le réchauffement climatique selon Diesel : Une jeunesse trompée

 

Qui ne connaît pas la célèbre marque italienne Diesel ? Deuxième producteur mondial après Lévi’s, Diesel s’est imposé depuis ces trente dernières années comme étant LA marque culte auprès des 15-25 ans du monde entier. Vêtements coûteux, jeans, chaussures, lingerie, parfums ou encore accessoires, la machine est lancée ! Avec ses trois-cents boutiques exclusives au design à la pointe, situées souvent dans les quartiers branchés des métropoles, la marque a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaire affolant de 1,2 milliard d’euros. Autrement dit : Diesel est partout ! L’effet boule de neige emporte à chaque instant de plus en plus de jeunes adeptes et tous les moyens sont bons pour répandre ce virus !

 

Sans doute n’avez-vous donc pas pu manquer ces clichés ?

 

Ceux-ci sont tirés de la dernière campagne publicitaire pour la collection printemps-été.

Son slogan?  « Global Warming Ready ».

 

Un titre évocateur qui accroche d’emblée! Effectivement, le thème est le réchauffement climatique, sujet qui touche en plein cœur l’actualité environnementale.

 

 

A partir de prises signées par l’excellent photographe Terry Richardson, les graphistes professionnels se sont littéralement dépassés pour les transformer en montages d’une rare qualité numérique.

Ainsi, la Tour Eiffel est en pleine forêt équatoriale, la place Saint-Marc de Venise n’est plus envahie par des pigeons mais par des perroquets et les gratte-ciels new-yorkais ont les pieds dans l’eau! Dans ces décors de rêve se trémoussent les mannequins souriants. Évidemment, quand la perfection naturelle se mélange à la perfection humaine, le résultat iconographique ne pouvait être qu’époustouflant. Un bon point artistiquement parlant, certes!

Mais qu’en a-t-il été de l’impact de ses images?

 

A peine sorties, elles ont déclenché une véritable polémique! Le domaine de la mode, de l’environnement et de la publicité ont vu rouge et les ont transformées en un véritable scandale! La BVP (Bureau de la vérification de la publicité) a même fait interdire les images en France! Mais internet a persisté… et sur son site officiel, Diesel a continué la provocation avec une vidéo pire encore que voici : http://www.youtube.com/watch?v=V5OP3GMWWnY !

Celle-ci nous dit ouvertement : « Nous n’allons pas arrêter nos vies pour ce réchauffement climatique ! ».

 

Il s’agit d’une vulgaire banalisation d’un phénomène réellement préoccupant. La marque diffuse de la publicité mensongère, va à l’encontre de tous les efforts du gouvernement et nous fait croire que ce n’est pas grave, pire encore : Que c’est formidable! Oui, une véritable manipulation entraîne inconsciemment les jeunes vers une idée : « Tant que vous portez Diesel, tout va bien, le réchauffement de la planète n’est même plus un problème ». A partir de cet instant, les soi-disant bonnes intentions de prévention de la population se transforment purement et simplement en un plan marketing soigneusement camouflé.

 

Revenons quelque peu en arrière… Depuis 1991 les campagnes se sont succédées. La cigarette, l’homosexualité, le sexe, la consommation, les pays en voie de développement ou la vieillesse en ont déjà été les sujets. TOUTES ont été jugées choquantes et provocatrices! Alors pourquoi cette fois Diesel aurait-il eu de meilleures intentions?

 

On ne change pas une technique qui rapporte de l’argent! Car nous avons tendance à l’oublier mais le premier objectif d’une telle firme productrice n’est autre que vendre. Alors qu’on en parle en bien ou en mal, l’important c’est qu’on en parle! Et s’il faut pour ça provoquer, hé bien provoquons! Mais contrairement au rêve paradisiaque que nous montrent ces images, rappelons que le réchauffement climatique signifie plutôt famines, inondations, tempêtes, désertification, montée du niveau des eaux, diminution de la biodiversité et bien d’autres conséquences néfastes. Un tel phénomène ne peut donc être résumé par plage, soleil, cocotiers et jolis perroquets…

 

Danaé Coquelet (4G3 - année scolaire 2007-08)

 

Edito de mars 2008

 

Publicité, voiture et environnement : cherchez l'intrus ...

 

On l’a remarqué en Février, les jours s’allongent de plus en plus, le soleil et les températures remontent doucement (bon ok, très doucement). On diminue le thermostat de la chaudière, et on se surprend à ouvrir facilement la fenêtre. On est aussi (et surtout) plus souvent de bonne humeur ! Ça goûte le printemps avec un arrière goût d’été (bon, sûrement très arrière, le goût de ces temps ci...). 

 

Et bien par un beau dimanche après midi pourquoi ne pas aller faire un tour au parc ?  « Oh quelle bonne idée ! Tout le monde en voituuure ! »

 

Non non non et NON !

 

Sans le sentir, l’air que nous respirons est déjà assez pollué comme ça ! Et je vous entends déjà dire « Oui mais moi pendant le salon de l’auto, j’ai profité des conditions salons et j’ai acheté une voiture… ECO...nomique ! »

 

Ah… Oui oui, c’est bien, mais sans plus... Votre voiture, elle, rejette sûrement moins de CO2 mais produit tout autant de NOx. Ça c’est pour le 1er cas.

 

2ème cas : votre voiture, vous l’avez achetée « Totality green ! », en choisissant la nouvelle trouvaille « La voiture électrique » - celle qui ne consomme ni essence, ni diesel ! Donc, 0 pollution... euh ! moyen, pas si vite quand même ! Cette voiture pollue, l’air de rien ! (et sans jeu de mots !).

 

Un peu d’information : cette voiture si magnifiquement bellissima a été dessinée en Californie, les plans  ont été envoyés en Inde, la voiture a donc été montée là-bas et, après, le tout mis dans des cargos vers des directions différentes (Europe etc..). Alors, un peu moins fiers, hein ?

 

« Oui mais ça coûte cher ! J’ai calculé qu'il faudra X années avant que cela soit rentable pour moi.. »   Et quand on achète une voiture qui pollue, est-ce qu’on se pose la question ?

 

D’accord, c’est très facile de critiquer. Mais avouez que mettre du vert pour une pub de voiture, c’est un peu gros quoi !

 

Mais alors, « Que faire ? »…

On fait attention à quelle voiture on va acheter (et pas seulement du point de vue économique). Et si on tient vraiment à sauver (préserver) la planète, on choisit la marche ou le vélo pour les petits déplacements - on prend les transports en commun, si possible.

Au magasin on fait attention à ce que l’on achète (voir l’édito du mois de Janvier) et à la maison surtout, on fait HYPER attention. Même les petites actions suffisent ! On débranche les chargeurs (Gsm, mp3, etc.) et si l’on en a pas l’utilité, on appuie sur le bouton de la télé quand on ne la regarde pas. On met un pull plutôt que d’augmenter le radiateur... Etc, etc ! C'est pas si compliqué : faut pas râler pour ça !

 

C’est économique et ... écologique !!Text Box:

Marine Scorniciel (4G1 - année scolaire 2007-08)

(clic sur l'image pour découvrir son site photos)

 

Edito de la mi-février 2008

 

La 11ème heure

 

Depuis que nous sommes apparus sur terre, nous avons essayé d’améliorer la qualité de notre vie et ce en développant les industries, notre connaissance des sciences, la médecine,…

On ne peut pas faire semblant de croire que l’on peut faire ce que l’on veut sur terre sans en subir les conséquences. Elles sont déjà là : augmentation de la température, fontes des glaces, élévation du niveau des mers, sécheresse accrue, inondations, cyclones, diminution de la biodiversité, augmentation des gaz à effet de serre, augmentation des maladies liées à la pollution,…

Text Box:

La 11ème heure, voici le titre du dernier film de l’acteur Leonardo Dicaprio. Ce film nous montre à quel point l’homme a perturbé le fragile écosystème de la terre, et les problèmes environnementaux qui en découlent. Il accuse par ailleurs la mondialisation et le peu d’engagement de la classe politique tout en s’appuyant sur l’avis de plus de 50 experts, intellectuels et hommes politiques.

Par rapport au film d’Al Gore, « Une vérité qui dérange » le film va plus loin et nous donne des solutions pour limiter les dommages.

La 11ème heure ou l’heure d’avant la catastrophe, documentaire alarmiste sur l’état de notre monde mais pour qui le changement reste possible si nous agissons maintenant.

  « Nous sommes la génération qui pouvons changer le monde à tout jamais »

Liens : http://wip.warnerbros.com/11thhour/site.html (en anglais)

                http://wwws.warnerbros.fr/11thhour (en français)

Julie Gilliaux (5ème français-langues - année scolaire 2007-08)

 

 

 

Edito du mois de février 2008

 

Consomme et tais-toi !

 

Aujourd’hui, à peu près partout dans le monde, les pubs, les magazines, les médias, les gros producteurs et j’en passe… font du bourrage de crâne !

 

"Achète, consomme un maximum et tais-toi !’’.

 

Je n’exagère en rien en écrivant ceci : maintenant, les yaourts font de vous une déesse, les habits X et Y vous rendent plus heureux et si vous n’avez pas le dernier GSM, les dernières chaussures, le dernier ordinateur PORTABLE, même la nouvelle coupe de cheveux et une façon de parler, le tout A LA MODE, vous êtes automatiquement malheureux, un nul et votre avenir est déjà tout prédit !

 

Il y a des choses bien plus importantes dans la vie que toutes ces choses matérielles et superficielles ! Je ne dis pas qu’il faut retourner au temps de "La petite maison dans la prairie’’ mais tout de même, il y a des limites  : nous frôlons le ridicule !

Arrêtons de croire tout ce que la télé, la radio et la presse essaient de nous faire entrer dans le cerveau ! Car dans tout cela, il n’y a que l’argent ! "Argent, argent, argent’’.

L'effet qu’ils essaient de faire sur nous retombe sur eux en fin de compte ! Car "eux" pensent que s'ils n’atteignent pas les dix millions d'euros, et même plus, ils seront les plus malheureux !

 

Posséder ne fait en aucun cas le bonheur.

Remettons-nous en question !

 

 

Lien à découvrir :  http://fr.youtube.com/watch?v=F2tsqH91X3A

Noémie Degive  (4G1 - année scolaire 2007-08)

Edito du mois de janvier 2008

 

Des champignons de Paris...  pas si français...

 

Lundi 7 janvier 2008, Madame Willame, professeur de sciences, nous présente une conserve de champignons de Paris.

Quoi de plus banal, de plus commun qu’un champignon cultivé par nos voisins français ? Culture aisée sans grande demande énergétique, ni économique. Et puis Paris proche de chez nous. !!! ERREUR !!! Paris, s’est déplacé de 13.600 km ! En effet, penchons nous de plus près sur cette boite : que voyons nous ?

Fabriqués en Chine et conditionnés en Chine

 

En Chine, et oui. Surpris ? Pourtant cet exemple de champignons Chinois n’est pas le seul. Un déclin est observé dans la production régionale. On importe de pays tel que la Chine des spécialités de chez nous. En plus du problème éthique se pose le problème écologique : le transport par voies maritimes a un impact écologique important (notamment émission de CO2).

 

Ne devrions nous pas plutôt développer l’économie, la production et l’agriculture régionales afin de  diminuer l’impact sur l’environnement fragile qui nous entoure.

 

C'est peut-être à nous, consommateurs, de nous remettre en question...

Faisons pour la nature et ensuite pour nous.

Buysens Benjamin (4G4 - année scolaire 2007-08)